perledediamant2

perledediamant2

De Maurice à Oskar, hommage aux poètes

De Maurice à Oskar, hommage aux poètes

detail_photo_1.jpg

 

Début des années 70, j'étais à l'école à Chardonne.

Notre instit nous avait emmené en balade sur le chantier de l'autoroute.

On avait poussé jusqu'au petit mausolée de Maurice Sandoz.

J'avais été touchée par le texte gravé sur la plaque :

 

Toi qui n'a pas connu les traits de mon visage

Le secret de mon coeur, le timbre de ma voix

Je ne puis te donner que ce beau paysage

Puisse-t-il te séduire et te lier à moi.

 

Et puisse-t-il surtout, devant le soir qui tombe

Te ramener souvent ici, près de mon corps

Pour apporter la paix nécessaire à la tombe

Où ne pénètre pas l'éblouissant décor.

 

Viens parfois t'attendrir près du tapis de mousse

Dont se revêt ma dalle où sanglote le vent

Aide par ta présence à rendre ma nuit douce

Et prête à mes yeux morts tes larmes de vivant.

 

De retour chez moi j'avais écrit quelques vers en réponse à l'appel du poète...

...des pages perdues lors de multiples déplacements.

Aujourd'hui, 48 ans plus tard, je lui dédie ces quelques vers :

 

Je ne connais de toi que ce poème gravé

Sur la plaque froide de ta dernière demeure

Malgré le passage du temps il est resté

Imprimé dans ma tête, dilué dans mon coeur

 

Tu es passé sur deux siècles, traversé deux guerres

De quoi apprendre comment marche le monde

Tout est toujours pareil, on ne sait que faire

Pour arrêter ces fous et leur sinistre ronde.

 

Mais je peux te rassurer, il reste toujours espoir

Quelques êtres éveillés, la plume à la main

Continuent avec leur amour à rendre hommage

A la Terre, la Nature, le Pays, les Humains.

 

Il y a parmi nous, en ce vingt et unième siècle

Des âmes qui s'ouvrent, des langues qui se délient

Les vérités et les mots fusent, images et textes

Frappent ceux qui veulent bien écouter et lire.

 

Comme à toutes époques ils ne sont pas nombreux

Ceux qui osent affronter l'hypocrisie ambiante

Ils n'en sont donc devenu que bien plus précieux

Pour nous aider à survivre, agir, comprendre.

 

Par delà les vignes, le lac et les montagnes

Plus loin que nos regards puissent aller

Il est des vallées ou des hommes s'acharnent

A transmettre le goût du Beau, du Noble, du Vrai.

 

Oui je revient souvent, en pensée sur ta tombe

Rien ne pourra effacer la splendeur du paysage

Ni l'amour qui transpire de ton poème sombre

Mes yeux sont tes yeux, tes mots gravés dans mon âme.



04/11/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres