perledediamant2

perledediamant2

LA SILICE ANTIDOTE DE L’EMPOISONNEMENT À L'ALUMINIUM

La Silice
antidote de l’empoisonnement à l'aluminium 

Il y a 5 ans, dans le CONTR’INFOS n° 3 de mai 2013, j’avais publié l’ébauche de cet article. Dans ma naïveté, je pensais que j’allais rompre la fatalité de l’aluminium, et les lamentations des semeurs d’alertes puisqu’aucun remède n’était proposé par la médecine officielle, même pas un principe de précaution, ce qui est déjà bizarre. En fait, je pensais avoir découvert une clef concernant la maladie d’Alzheimer.


Hélas, je ne sais pas s’il y a eu une seule personne, un seul médecin qui ait essayé le traitement simple et sans danger à la silice de prêle du Dr Yves Baccichetti (à présent décédé).


Depuis, rien n’a bougé en dépit de l’explosion de l’Alzheimer, et j’étais loin de penser à la malveillance qui se cachait derrière cette affaire. Le livre de Virginie Belle, "Quand l’aluminium nous empoisonne", avait pourtant un peu ému les autorités sanitaires, mais elles ont réagi mollement comme d’habitude en se contentant d’un simple constat (afin de ne pas nuire à l’industrie en général, ainsi qu’aux intérêts de Big Pharma en particlier).

 

Vidéo Empoisonnement à l'Aluminium 4 min 21

 

Et puis voici que récemment, j’apprends suite à un reportage sur l’interview d’un chercheur anglais (lien de la vidéo en fin d’article), montrant que cet homme de science a abouti par ses expérimentations aux mêmes conclusions logiques que moi et à la même recette de la silice, même si elle est proposée sous une forme différente.

Quelle joie !

Mais je doute maintenant que, mieux que moi, il puisse arriver - grâce à sa notoriété - à bousculer cette omerta ainsi que la paresse conformiste du public ?

 

Mais voila maintenant que vient d’éclater en coulisse la preuve scandaleuse de ce que je pressentais : les acteurs et collaborateurs politiques connaissaient parfaitement l’action antagoniste de la silice puisqu’ils ont empêché le Prof. EXLEY - scientifique de l'Université Keele dans le Staffordshire - de faire savoir que Volvic, cette eau minérale riche en silicium, réduit la charge corporelle en aluminium.

Celui-ci avait déclaré dans sa conférence sur la sécurité des vaccins :

"Je vais rompre tout protocole et vous dire que l'eau qui fonctionne incroyablement bien, était une eau appelée Volvicau Royaume-Uni, fabriquée par une société française appelée Danone. Mais je ne peux pas vous le dire maintenant, car depuis que Danone a passé un accord avec nous pour travailler dans ce domaine, ils m'ont dit qu'ils ne voulaient plus travailler avec nous. Ils ne veulent plus être associés à la possibilité que l'élimination de l'aluminium soit une chose importante."

Il poursuit maintenant dans une dernière vidéo conférence :

"L'une des choses sur lesquelles j'écris est que nous vivons à l'âge de l'aluminium aujourd'hui. L'âge de l'aluminium, comme quand je suis allé à l'école, nous avons appris sur l'âge du fer, l'âge du bronze et l'âge du cuivre, et bien, aujourd'hui, c'est clairement l'âge de l'aluminium. 


Le résultat de vivre dans l'Âge de l'Aluminium, c'est qu'il y a de l'aluminium dans chaque cellule de notre corps.

Ces mots sont effrayants ! Car selon l'agence de santé publique fédérale américaine pour le registre des substances toxiques et des maladies, l’aluminium est utilisé librement dans un large éventail de produits, y compris l'aspirine, les additifs alimentaires, l'anti-transpirant, la poudre à pâte et les cosmétiques.

Et voici l'acte deux : les eaux minérales neutralisant l'aluminium sont retirées du marché ou modifiées !!!...

Les grands supermarchés aux ordres nous trompent de l'une des pires façons possibles en boycottant tous les produits qui peuvent inverser les dommages causés par l'exposition continue à l'aluminium toxique !

On reconnait pourtant les dégâts de l'aluminium

Depuis plusieurs années, j’ai diffusé dans les CONTR’INFOS (n°3 et n°36) le fait que la silice sous toutes ses formes captait l’aluminium jusque derrière la barrière hémato encéphalique du cerveau, ceci ouvrant enfin la voie à un traitement efficace contre les grands syndromes neurologiques et rhumatologiques actuels :

-  La maladie d’Alzheimer,
-  L’autisme,
-  L’ostéoporose,
-  La fibromyalgie,
-  La myofascite à macrophages.

Il est difficile d’échapper à l’aluminium, puisque ce neurotoxique qui se substitue au fer, au cuivre et au zinc - empêchant les enzymes de fonctionner et perturbant les réactions chimiques internes - se trouve un peu partout :

− Dans les ustensiles de cuisine,
− Au robinet pour éclaircir l’eau de certaines villes,
− Dans de nombreux aliments comme agent de texture et comme colorant : gâteaux, fromages, matières grasses tartinables, certains vins et boissons et jusque dans le lait en poudre des nourrissons (!!!), additifs alimentaires tels que E173, 520, 521, 523, 541, 554, 555, 556, 559 et E55,
− Dans des médicaments : pansements gastriques, épaississants, médicaments anti-reflux, etc.,
− Et… HONTEUSEMENT dans les vaccins comme adjuvant dans plus de la moitié d’entre eux (voir les alertes multiples du Pr Joyeux !).

Le mystère de l'explosion de l'Alzheimer

Le nombre de malades d’Alzheimer augmente de façon vertigineuse, surtout dans les pays développés. De 300.000 en 1994 en France, on en compte environ un million aujourd’hui. Et curieusement, de plus en plus de jeunes sont maintenant touchés. Ma question a été :

La présence systématique d’aluminium dans le cerveau est-elle la cause ou la conséquence de l’Alzheimer ?

La médecine a opté pour la cause, mais moi je suis resté dubitatif pour une simple raison, la génération de mes parents a mangé toute la vie dans de l’aluminium (cocottes minute, casseroles, etc.), j’ai mangé quotidiennement durant des années en pensionnat puis à l’armée, puis dans des cantines du cuisiné dans de l’aluminium, et rien ne s’est passé.  

Alors ?

Pourquoi certains et pas d’autres ?


Puis un jour, un éclairage m’est parvenu à partir d’études convergentes de plusieurs laboratoires (non sponsorisés) sur le métabolisme de l’aluminium. Ils déclarent :

1 – L’aluminium a la propriété de passer facilement la barrière encéphalique et de s’accumuler dans le cerveau… et d’y commettre des dégâts neurologiques.

2 – La silice présentant une attirance électrique avec l’aluminium, a la propriété de le piéger où qu’il se trouve et de le conduire vers la sortie par les voies rénales.

Pour plus de détails, les conclusions de ces laboratoires sont que la présence de silicium :

•  diminue l’absorption intestinale de l’aluminium,
•  augmente son excrétion rénale et donc son élimination,
•  extrait des protéines TAU des plaques beta amyloïdes du cerveau, qui peuvent alors refonctionner (travaux de Fasman),
•  protège le cerveau : Edith Carlisle a démontré que l’administration d’aluminium provoque la maladie d’Alzheimer uniquement chez les sujets âgés ayant perdu leur silicium,

• protège formellement les os, les articulations, le système artériel et tout l’appareil cardiovasculaire.

Engrais chimiques et Alzheimer

L’expérience d’Edith Carlisle confirme ce que je présumais : ceux qui n’éliminent pas l’aluminium sont ceux qui sont carencés en silice.


Or sachez que la silice ne peut être absorbée dans le sol par les radicelles des plantes qu’avec l’assistance de milliards de micro-organismes intermédiaires qui pré digèrent le minéral et le rejettent en un miellat bio disponible par les radicelles.
Et que se passe-t-il lorsque cette micro population est exterminée par les engrais chimiques… ?

 

Voilà pourquoi par exemple les  blés qui faisaient 1,50 m de haut dans ma jeunesse ont été génétiquement raccourcis à 50 cm pour pouvoir tenir debout. Nous qui sommes au bout de la chaîne alimentaire, nous sommes donc pareillement carencés… sauf… Ceux qui ont consommé de la culture traditionnelle ou du bio !


Alors, en préventif, rechargez-vous en silice ; pour le "curatif personnel"… essayez de vous rappeler de ce que vous venez de lire !!!...

Un apport massif de rattrapage en silice

Actuellement, le corps a besoin de 30 à 50 mg de silicium par jour pour fonctionner correctement.
Si l’alimentation ne les apporte pas, ce qui est maintenant souvent le cas, le corps les puise dans les organes les plus riches, l’aorte, la peau, les tendons et articulations, le cerveau et les reins qui, du coup, se dégradent progressivement.


La prêle et l’ortie sont les deux plantes les plus riches en silicium. Mais pour être efficaces, leur silice doit être extraite avec des règles rigoureuses de pression à froid et non pas de chauffe classique, afin de ne pas contenir certains antioxydants et HE toxiques comme le quercétol ; elles ne doivent  pas être mélangées à d’autres plantes - sauf rares exceptions - et elles ne doivent surtout pas être mélangées à d’autres formes de silicium comme des silicates.

Surtout, la Silice de Prêle EST la source naturelle la plus riche en silicium assimilable qui existe.

Quelques détails techniques importants

1 - Ceux qui connaissent la prêle pour l’avoir utilisée en décoction savent que, bien qu’efficace pour de très nombreux problèmes de santé, la prêle (idem l’ortie) est néanmoins toxique au long cours à cause du Quercétol, et c’est pour cela que sa cure quotidienne est limitée à 3 semaines. Or la silice de prêle "brevet Baccichetti" débarrassée du Quercétol peut, elle, être utilisé sans limite.

Nota : La poudre de prêle vendue en gélules est du "pipi de chat" pour les raisons suivantes :
-  la quantité en jeu est négligeable et il faudrait absorber une boîte entière par prise,
-  cela ne marcherait même pas, car la cellulose des barbes qui entoure la silice est inattaquable par les sucs gastriques.

2 - Noter que la silice est présente un peu partout sur la planète dans les roches et en particulier en grande quantité dans l’argile. Or, on se sert depuis la nuit des temps de l’argile en soins externes et aussi… à boire pour nettoyer le tube digestif ! Et personne n’a jamais eu de problème en buvant de l’eau argileuse - c’est en outre, une méthode pour revitaliser de l’eau osmosée qui est morte (1 cuillère à café bombée par litre d’eau).


Et bien c’est que l’aluminium dans la nature est toujours sous forme de silicate (sel de silice).

Normal, puisque nous avons dit que le silicium et l’aluminium s’attirent électriquement.

Ceci est encore une confirmation de la justesse de notre démarche.

Pour se procurer la Silice de Prêle Baccichetti non toxique :

Bouteille de 500 ml, soit environ 1 mois de cure pour une dose journalière d'un bouchon doseur.
La cure recommandée pour lutter contre l'aluminium est de 3 à 6 bouteilles.



30/08/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres